Revue de presse

La Fantaisie en fa mineur pour piano à 4 mains est interprétée par Cédric Pescia et Serverin von Eckardstein avec une intensité bouleversante…. C’est tout le théâtre intérieur de Schubert , entre espoir et désespoir, malheur et bonheur qui jaillit…
Léo Bolliger, 24 Heures


Sodia Gubaidulina et Viktor Suslin sont à Kléber-Méleau à l’invitation de Cédric Pescia. Le pianiste vaudois a fait les choses en grand. La troisième édition des concerts d’Ensemble enScène va se conclure ce soir par un ovni musical inattendu… «Nous enregistrons les improvisations que nous faisons chez nous sans public, explique Sofia Gubaidulina, nous réécoutons ensuite les bandes en étant attentifs aux constellations sonores, aux moments de pure émotion acoustique. Ici, à Lausanne, nous faisons une exception en ouvrant au public notre laboratoire sonore».
Matthieu Chenal, 24 Heures


Cédric Pescia est ce pianiste romand dont les enregistrements de Bach et de Beethoven révèlent une fluidité, une manière de force fragile faite de spontanéité et d'envergure. Chaque printemps, il prend ses quartiers au Théâtre Kléber-Méleau. Cédric Pescia y cultive son goût pour l'échange et l'émulation artistiques avec d'autres interprètes choisis parmi son cercle d'élection. Le lieu, doté d'un cachet feutré et d'une acoustique propice, convient bien aux recueillements du répertoire de chambre. Cette quatrième édition inscrit ses ambitions sous un leitmotiv chiffré - "1,2,3,4,5 et plus" - pour mieux explorer les géométries variables d'ensembles grands et petits.
Jonas Pulver, Le Temps


Depuis mardi soir, le Théâtre Kléber-Méleau est pris d’assaut par ces passionnés de Schubert venus tous les soirs écouter les œuvres écrites au crépuscule de sa vie… Nurit Stark s’abandonne à un lyrisme à fleur de peau dans le sublime mouvement lent à variations de la Fantaisie en ut majeur pour violon et piano.
Julian Sykes, Le Temps


Le ténor Andreas Weller déploie une présence magnifique de simplicité, fort d’une complicité éprouvée avec le pianiste Götz Payer.
Jonas Pulver, Le Temps


Plus que toute autre la musique de chambre est propice au dialogue, à l’intimité et à la complicité. Cette intimité est aussi valable pour le public qui, mieux que jamais, se retrouve immergé dans l’écoute et l’attention.
Cédric Pescia et Léo Bolliger, 24 Heures


Schubert nous lègue une année 1828 en forme de témoignage, catalogue de chefs-d’œuvre à nul autre pareil. Cédric Pescia et quelques excellent musiciens parcourent ce testament unique… Une occasion, aussi, de (re)découvrir deux jeunes pianistes d’exception, l’élégant Severin von Eckardstein et le fougueux Martin Helmchen.
Jonas Pulver, Le Temps


Compositrice immense, la Russe Sofia Gubaidulina se produit samedi à Renens. Une femme-somme, un sourire simple. L’œuvre, elle, est immense, immense de liberté et pourtant dotée d’une dramaturgie assumée.
Jonas Pulver, Le Temps


Cédric Pescia mélange son talent. Au Théâtre Kléber-Méleau, le pianiste reçoit Michel Dalberto, François Benda et surtout Sofia Gubaidulina, légende russe de la composition.
Jonas Pulver, Le Temps

Rencontres musicales avec Cédric Pescia 2018